DE LA MER MED AU DESERT DE GOBI

Blog reporter

Publié le 27/05/2011 à 18:47,
Mots clefs :

C'EST PARTI !!!

Publié le 29/03/2011 à 11:35 dans itineraire, Bosnie-Herzégovine
Mots clefs :

Faute d'avoir trouver le camion de nos rêves, nous repartons avec notre Toyota Azalai pour vivre de nouvelles aventures, découvrir d'autres pays, et nous l'espérons faire un merveilleux voyage.

Le 22 avril 2010 1ere frontière après Briançon,
Le douanier : - bonjour les bourlingueurs où vous allez ?
                    - en Chine.
                    - alors vous n’êtes pas encore arrivés !!!!!
 
                                                                                          église

 Notre voyage peut commencer.  Après le  Mont Genèvre, traversée de L’Italie par Turin,  Milan, Vérone, Trieste.                                        la Slovénie, La Croatie.

Bosnie : Kraljeva Sutjeska : arrêt dans ce petit village pour visiter un monastère franciscain. On trouve le coin très beau et sympa. On demande donc l’autorisation de bivouaquer sur le parking. Non seulement le guide du monastère nous donne l’autorisation mais en plus il nous invite à déguster de la cuisine bosniaque préparée par sa femme. Pas facile de se comprendre pendant le repas, mais nous avons passé une bonne soirée et avons très bien mangé. J’espère qu’un jour on pourra y revenir pour faire des randonnées.
 
Nous continuons sur La Serbie, puis la Bulgarie :vignette 10€  et pleins de GO, 
 
                                              

                                                               CROATIE

 

cascade

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cascade Jajce - BOSNIE

                                                                  

 ITINERAIRE

 PAYS                CHANGE 1€   PRIX GO €

 NOMBRE

  DE KM

NOMBRE

DE JOURS 

 ITALIE  €  1,27   690 2
SLOVENIE  €  1,15     40  
 CROATIE  7,10 Kuna      200 
 BOSNIE    1    444
 SERBIE    1,10    210  2
 BULGARIE  1,94 Leva  1,15    332  1
 TURQUIE  1,95 Livres  1,50  1869  14
 MER NOIRE        1
 RUSSIE  37 Roubles  0,48  1070    1
 KAZAKHSTAN  178 Tenges  0,38    790  3
 OUZBEKISTAN  2400 Soms  0,50  2490  19
 KIRGHIZISTAN  55 Soms  0,63  2140  13
 KAZAKHSTAN      2080 12 
 RUSSIE      1055  3
 MONGOLIE  1750 Tügriks  0,73  5985  56
 RUSSIE      6684 22 
 UKRAINE  10,40 Hrivna  0,66  1496
 POLOGNE  3,90 zloty  1,22    680
 TCHEQUIE        
 ALLEMAGNE  €  1,27    520  8
 SUISSE  1,27 FS  1,50    
 FRANCE        5

            

si c'était à refaire, je partirais de France avec un visa russe de 6 mois et plusieurs entrées, je ferais l'itinéraire dans l'autre sens et je ne prendrais pas de bateau. 


ANKARA

Publié le 4/03/2011 à 18:24 dans TURQUIE, Turquie
Mots clefs :
   

Turquie

 

  

   
 
  
        
 30 avril  traversée du détroit des Dardanelles. Après 30 minutes de ferry, nous sommes en Asie, Nous débarquons à Lapsleki
1/05 Première frayeur, un policier nous fait signe de nous arrêter. on sait qu’on n’allait pas trop vite et on avait la ceinture. On obéit et c'est avec un grand sourire qu'il nous demande de quel pays on vient (where are you from) et nous laisse repartir en nous saluant.
Ankara, capitale de la Turquie. Très grande ville moderne. On se retrouve sur le parking où il y a 3 ans nous avions sympathisé avec les gardes. Ils nous reconnaissent, nous offrent le thé, nous indiquent les nouvelles adresses des consulats et comment y aller. Le consulat d’Ouzbékistan est à 2 km de la tour Atakute qui nous sert de point de repaire. Il faut faire la demande du visa, sur internet, l’imprimer et la rapporter. Les visas seront prêts dans 5 jours, il faudra alors, aller payer à la banque. Heureusement qu’on peut garder nos passeports pour les autres visas.
C’est vendredi, il ne nous reste plus qu’à trouver un endroit pour y passer le week end. On se rappelle d’ Elmadag dans la montagne. Un endroit que nous avions apprécié lors de notre précédent voyage en Turquie. Malheureusement on ne peut plus y accéder car ils en ont fait une carrière. Très déçus, nous partons à la recherche d’un autre bivouac. Il commence à se faire tard et nous n’avons pas trop le choix. Alors que l'on est installés, des gens viennent nous rendre visite. Un berger nous ouvre la barrière et nous invite à bivouaquer sur son terrain, près d’une fontaine. L’endroit est parfait pour faire la lessive et y passer le week end.
Le lendemain visite du berger avec son troupeau et le soir sa fille nous apporte un gros sandwich au poulet.
Aujourd’hui, petite randonnée au bord de la rivière où des turcs pic niquent en famille car c est dimanche. On est invité mais on refuse gentiment en faisant comprendre qu’on a déjà mange alors on nous offre des tranches de pastèque.
 
 
moutons au bivouac    champ de pavot
 
 
3 mai 2010 retour à Ankara pour les demandes de visas. il n’est que 8H et la circulation est déjà saturée, malgré les grandes avenues, les tunnels et les échangeurs, pas évident de circuler dans cette ville immense malgré l’aide des agents qui arrêtent la circulation pour nous laisser passer. On trouve enfin le consulat russe. Malheureusement, sur le portail il y a une affiche rédigée en turc. Un homme a la gentillesse de nous faire la traduction en anglais. «  Ferme pour cause de surcharge de travail. »
Direction le consulat du Kazakhstan à 10 km. .
On arrive sans difficulté dans le nouveau quartier des ambassades, avec de magnifiques bâtiments, des immeubles flambants neufs encore inhabités et un immense centre commercial.
Demande de visas, délai 2 jours.
En se promenant on tombe sur le consulat de Géorgie, d’Azerbadjan, on en profite pour se renseigner sur le passage des frontières. Les nouvelles ne sont pas très bonnes, on ne peut pas aller en Russie depuis ces pays à cause de problèmes politiques et du terrorisme en Tchétchénie.
Pas facile de trouver un endroit pour camper à Ankara. On demande aux flics si on peut passer la nuit sur un parking en centre ville ; pas de problème.
Nos visas en poche nous ne sommes pas mécontents de quitter Ankara.

TRAVERSEE DE LA MER NOIRE

Publié le 4/03/2011 à 08:47 dans TURQUIE, Turquie
Mots clefs :

  6 mai Bogazkale  site touristique et campings.                                                            Visite d’un site archéologique des hittites datant de 1700 à 1200 AV JC et dévasté par  les phrygiens.

7/05 Samsun au bord de la mer noire, camping et bungalows sur la plage, mais au bord de la route donc très bruyant, on nous ouvre une chambre pour y prendre une bonne douche chaude. l'endroit n'étant pas agréable pour y passer le weekend, le lendemain on reprend la route. Dans  une galerie marchande : connexion wifi.
 
9 mai nous arrivons à Trabzon, au bord de la mer noire où il nous faudra prendre le bateau pour traverser la mer Noire pour aller en Russie.  Pas facile d’avoir des info car même dans les agences de voyage, les employés ne parlent pas anglais. Mais un policier à qui on demande l’office de tourisme a la gentillesse de nous y accompagner. Mais c’est dimanche et donc fermé. On finit aussi par trouver l’agence de bateau pour la Russie. L’employé nous propose de s'occuper aussi de nos visas. C est un peu cher mais comme le consulat est encore fermé et qu’on n’a pas envie d attendre une semaine, on accepte sa proposition et on va bivouaquer sur le parking du port, gardé par des policiers.
Lundi journée sous la pluie. Le soir une accalmie, on peut enfin aller se promener en ville. Sur la place, écran géant avec rediffusion d'un match de basket + groupe folklorique, TV feux d artifice, la foule qui applaudit et chante. On comprend que c est la fête car l équipe de basket de Trabzon a gagné le championnat.
11 mai mardi à 17H avec nos passeports + visa nous pouvons acheter les tickets de bateau puis passer  la douane, la police et aller à l’embarquement, il faut attendre sur le quai pendant le chargement du bateau. Des tonnes de tomates sont déchargées des camions. Mais à 23H on ne peut toujours pas embarqué. Alors on essaye d’aller dormir dans le 4X4.  Au petit matin, il n y a plus de camions mais le bateau ne peut toujours pas partir car il n est pas plein. Il faut encore attendre d’autres camions avec interdiction de sortir du port car nos passeports on été tamponnés. Des employés vont nous acheter à manger en ville. Des camions reviennent décharger. Enfin vers 17 H après 22 heures d attente dans le port, le bateau est plein (tomates, camions frigorifiques, véhicules, passagers), nous pouvons lever l’ancre pour la traversée de la mer noire.
Pendant toute cette attente et durant la traversée nous avons sympathisé avec un russe qui est allé acheter un 4X4 au Koweït et qui nous parle comme si on le comprenait, un ouzbèke, une tchéchène qui parlent bien anglais.
 

       embarquement

 
Conclusion : La Turquie est un pays accueillant, avec un bon réseau routier, Beaucoup de belles choses à voir comme la Cappadoce etc .visitée lors d’un autre voyage.
Mais comme dans tous les voyages, si on peut, il vaut mieux éviter les traversées en bateau.
 
 

 


DE LA MER NOIRE A ASTRAKAN

Publié le 3/03/2011 à 21:08 dans RUSSIE, Russie
Mots clefs :

 

drapeau 

 

 

 Russie

 

 

  port Socchi       

 
La nuit fut longue et inconfortable dans nos fauteuils, mais il est 8H du matin, on est contents
d' être arrivés à bon port après 14 heures de traversée
 
13 mai 8H, nous débarquons à Socchi en Russie. Beaucoup de personnel, en uniforme et en civil. Un employé a la gentillesse de remplir le formulaire en russe. Nos passeports tamponnés, nous devons attendre que tous les passagers du ferry aient été contrôlés pour qu’un douanier vienne inspecter notre véhicule ; Il est 11h30 nous pouvons enfin quitter le port
J’essaie de retirer des roubles à un distributeur mais ma carte bancaire ne marche pas. Une personne m’explique qu’il est possible de faire du change directement au distributeur. On enfile des euros ou des dollars et on obtient des roubles. C’est la première fois que je vois ça.
 
Nous longeons la mer noire. Puis direction la mer caspienne par le nord du Caucase.
Il faut traduire les panneaux en cyrillique. Il nous aurait fallut une carte avec les 2 écritures, 
Nous nous faisons arrêter presqu’à chaque contrôle de police et il y en a beaucoup plus que dans les autres pays. Les flics nous demandent nos papiers et même si on n’est pas en excès de vitesse, ils essaient toujours de nous trouver en effraction pour pouvoir nous verbaliser, cependant, on peut reprendre la route sans leur donner d'argent.
 
Après 1012 km on traverse un grand pont sur la Volga, on arrive à astrakan.
L’hôtel victoria palace nous permet de passer la nuit sur leur parking. Les gardiens nous confirment que leur police est pourrie et qu’il ne faut en aucun cas leur donner ce qu’ils demandent.
 
16/05 on traverse un pont flottant formé de plusieurs barges et on arrive à la frontière.
Il y a une longue file de camions, heureusement on peut passer devant, Après 1h30 d attente et de formalités, on peut quitter la Russie et entrer au Kazakhstan
 

 


De Russie en Ouzbekistan

Publié le 2/03/2011 à 21:27 dans KAZAKHSTAN, Kazakhstan
Mots clefs :

                                  

                                                                                               KAZAKHSTAN

   

 

 

atyrauNous  traversons la steppe, 2 ou 3 villages, nous voyons des troupeaux de chameaux, de vaches et au milieu de nulle part, de grands cimetières avec de très beaux mausolées.

300 km sans station essence. Le comble c’est qu’on est entourés de champs pétrolifères. On commence à se faire du souci pour le GO. On arrive enfin dans une petite ville. La banque est fermée mais on peut payer  avec des roubles ou des dollars.
 
 

mausoléeAtyrau  belle ville moderne au nord de la mer caspienne, au bord du fleuve Oural, grandes banques, mosquées, parcs, beaucoup de constructions et de travaux d aménagement. Gros 4x4 flambant neufs. On se rend compte que le Kazakhstan est un pays riche : pétrole, uranium gaz.

Pas d’office de tourisme mais à l’hôtel Renaissance on est très bien accueillis par des hôtesses qui parlent anglais. Il y a aussi la wifi 
17/05 direction l Ouzbékistan dans un décor désertique, parfois des torchères de pétrole, de gaz ou des bâtiments avec de grandes cheminées,
18/05 avant de quitter le pays on fait les pleins de GO à Beyney car nous savons qu’en Ouzbékistan il n’est pas toujours facile d’en trouver et qu’il est + cher.

   atyrau

 

Cimetière


OUZBEKISTAN

Publié le 1/03/2011 à 13:38 dans OUZBEKISTAN, Ouzbékistan
Mots clefs :

        

DRAPEAU D'OUZBEKISTAN             

 

   OUZBEKISTAN

 
  
 
   REMPARTS DE KHIVA

  KHIVA

  desert
DESERT KYZYLKUM
 
 
boukhara

 

BOUKHARA 
SAMARKAND
 
 
SAMARKAND 
 
tissage soie
  
 
tissage de la soie
 
femmes ouzbèques
 
 
 
 
 
 
 
 
 
                                      meilleures périodes : mars à mai     septembre à octobre
                                                         Guide : Lonely planète Asie central 
                                          Visa d’un mois entrée multiple 80€ fait à Ankara  délai 5 jours 

LA MER D ARAL

Publié le 28/02/2011 à 13:56 dans OUZBEKISTAN, Ouzbékistan
Mots clefs :
 
 19/05 Après 300 km dans un décor monotone, sans relief, sans station essence, nous arrivons à Konyrat où nous allons à la banque pour changer des euros. L’employé nous dit que le change est meilleur au marché noir et fait venir quelqu’un pour nous changer des Euros. 2700 soms au marché noir au lieu de 2200 pour 1€ à la banque. Avec nos 270 coupures de 1000 soms pour 2 billets de 50€, nous prenons la route de Moynac .
Port de pêche de la mer d’Aral jusqu’en 1993, qui se trouve maintenant à 150 km de la mer.

 

      

 On réalise cette catastrophe écologique en voyant les panneaux du mémorial. Le 2eme + grand lac salé après la mer caspienne, les russes en ont fait un désert en détournant l Amou Daria et le Syr Daria pour l’irrigation des champs de coton qui réclament énormément d’eau et la création de lacs artificiels, en plein désert.

 Les conséquences et les dégâts sont considérables sur :
- le climat : hiver plus froid, été plus chaud, moins de pluie, plus de vent plus de pollution
- la santé des habitants ; les maladies respiratoires, les cancers de la gorge etc.., anémie de la femme enceinte, plus fort taux de mortalité et de malformation des nouveaux nés
- les conditions de vie des habitants ; 60000 personnes qui vivaient du produit de la pêche ont dû partir.
-disparition de la faune et de la flore etc...
On peut voir aussi les bateaux tout rouillés échoués devenus des terrains de jeux pour les enfants.
Maintenant à coup de millions de dollars, on essaie de faire des travaux pour que la mer d Aral se remplisse mais les fleuves sont toujours détournés pour l’irrigation à outrance et personne ne peut encore dire si cette catastrophe sera un jour réversible.
Ce triste spectacle valait-il le détour ???
Bivouac sur le parking du mémorial
 
Nukus : le long de la route on voit les gens qui font la queue devant les stations fermées. Même en ville impossible de faire le plein. On se fait du souci pour la traversée de ce pays. On s’arrête sur le parking de l’hôtel Nukus pour y passer la nuit. Le gardien  nous propose du GO au marché noir (50 litres à 3000 soms le L au lieu de 1100 soms). La patronne de l’hôtel nous en propose à 2000 soms. Par sécurité, nous en achetons 20L.
On peut continuer notre voyage sur la route de la soie, route mythique avec ses villes comme Khiva, Boukhara, Samarkand qui nous ont tant fait rêver.
 
  D’après le Lonely planète la Réserve naturelle de Badaï TougaÏ  est un site à ne surtout pas manquer. On s’attend à voir des animaux vivant dans leur milieu naturel. Alors quand on voit le panneau, on n’hésite pas une seconde. Entrée 4€. On suit le guide derrière sa moto sur des pistes défoncées et parfois inondées. Mais sa moto fait tellement de bruit qu’on ne risque pas de voir des animaux. Finalement on arrive à un enclos où tout semble à l’abandon. On verra un petit groupe de biches apeurées s’enfuir au loin. Le guide leur remplira leur abreuvoir. Cette visite fut décevante mais elle aura permis aux biches de pouvoir s’abreuver.
 

 


KHIVA

Publié le 27/02/2011 à 13:35 dans OUZBEKISTAN, Ouzbékistan
Mots clefs :

                      

 

          

 
    

 

23/05 La région de Khiva située dans le delta de l Amou Daria est fertile avec ses champs de légumes, de coton et ses vergers.
Apres avoir traversé un pont flottant formé de barges puis une grande avenue bordée de lampadaires où circule un vieux tram, on arrive aux remparts de Khiva. Visite de la citadelle avec ses mosquées, ses minarets, ses tombeaux, ses palais, ses medersas. Impossible de tout visiter, d abord parce que certains monuments sont devenus des musées ou des hôtels et parce que nous préférons tout simplement nous balader. On regarde des femmes qui font cuire leurs pains ronds et plats dans de gros fours en terre. Elles nous en font goûter, c’est délicieux.
La citadelle est très animée. Beaucoup de touristes français ou allemands en voyage organisé et des enfants en sortie scolaire.
Au bazar on ne passe pas inaperçu avec notre appareil photo, les vendeuses  veulent se faire prendre en photo avec nous et nous donnent leur adresse pour qu’on leur envoie les photos.
Connexion wifi à l’hôtel Malika en face de l’entrée principale ou à l’office du tourisme dans la citadelle
Bivouac sur le parking
Bivouac Hôtel Sobir Argonchi (électricité – eau - 5€ )
 

 


BOUKHARA

Publié le 26/02/2011 à 13:07 dans OUZBEKISTAN, Boukhara
Mots clefs :

 

24/05 Après 450 km dans le désert de Kyzylkum,  on arrive à Boukhara avec l’angoisse de la pénurie de carburant. Impossible de savoir ce qui se passe dans ce pays. C’est la première fois que l’on rencontre ce genre de problème dans un voyage. Soit les stations sont fermées, soit il n’y a que de l essence ou que du gaz, et de longues files d’attente.

Notre première préoccupation en arrivant est donc de trouver du GO. Grâce à des info trouvées sur internet, on va à l’hôtel Asia pour bivouaquer sur le parking, Par chance on tombe sur une directrice russe qui parle français et  ne demande qu’à nous rendre service. Elle nous prête son chauffeur  et le réceptionniste pour la traduction et nous partons dans la seule station qui vend du GO. On achète 100 litres au juste prix soit 1100 soms le L (0,40 euros)

Elle nous dit aussi qu’on peut rester sur le parking à condition de se faire enregistrer pour le gouvernement 5$.  Pour le parking 1€ la nuit ;

L’esprit tranquille on peut aller visiter la ville, Encore beaucoup de sites à visiter. Nous essayons de faire le circuit préconisé par le Lonely planète. Nous visitons une synagogue sans comprendre pourquoi il y a une communauté juive dans cette ville musulmane

Le soir repas dans un restaurant situé sur une belle place au bord du bassin ; lyab-i-haouz.

 

 MEDERSAS

25/05 le matin on reprend la visite de la ville. Le très beau marché aux légumes où l’on trouve des fraises, des framboises, des abricots, des épices, puis le marché aux bijoux. Quel spectacle : toutes ces vendeuses assises derrière leurs étals de bijoux en or et de pierres précieuses, discutent entre elles ou comptent leurs liasses de billets sans aucune sécurité apparente.
.




Page précédente | Page 1 sur 5 | Page suivante

La carte des lieux visités



Mes amis